Dernière ligne droite ( je devrais dire courbe) avant l'arrivée. J'ai reçu mes oeillets ce matin, pas les fleurs mais à sertir, et sont posés aussitôt . Le taud est alors présenté et bien tendu, je peux  ainsi tracer la découpe de l'arrière. Deux petites difficultés, deux  grosses pinces et deux arrondis. Me voilà sur la photo ourlant la partie courbe. La dernière fois que j'avais utilisé une machine à coudre, je devais avoir 16 ou 17 ans, la Singer de ma mère. Modèle non transportable car monté dans un meuble, actionné par un moteur mais avait conservé son pédalier et son volant assez imposant permettant de coudre en actionnant le volant à la main ( toujours possible sur les machines actuelles mais moins pratique) et avec le pied  à l'aide du pédalier oscillant. A mes pieds aujourd'hui 8 m² de tissus. Pour tendre la toile sur l'arrière, l'ancien taud avait des sangles qui avaient fini par se découdre. J'ai repris le même principe, elles ne seont pas cousues, mais passent au travers de gros oeillets, de la même taille que ceux du pare-brise.


couturier sellier

 Même méthode que pour l'ourlet du pare-brise, une couture à 5 mm du bord après avoir bâti avec des agrafes, puis couture à 4 cm, les plis (à l'intérieur) dûs à l'arrondi  répartis et bridés par des agrafes. Je suis obligé de réaliser un ourlet large pour la pose des oeillets d'une part pour rigidifier la bordure et la solidifier par deux épaisseur. La couture d'un large gros grain, sangle ou extra-fort aurait été l'idéal, mais je n'ai pas de pied à ourlet et le traitement de l'arrondi aurait été encore plus délicat !

ourlet

L'envers du décors ! l'intérieur d'un coté, et l'extérieur de l'autre ! Théoriquement ils auraient dû être symétriques ! Les pinces à l'essayage n'étaient pas suffisantes. J'ai dû en reprendre une vers l'avant et l'autre vers l'arrière ce qui expliquerait ce décalage ?

 Voilà le résultat ....

WP_20190505_005

Vue pare-brise ....

 

WP_20190505_004

Vue d'un côté ......

 

WP_20190505_003

Vue de l'arrière ...

J'ai toujours cette couture hasardeuse entre les deux parties du cockpit qui provoque quelques mauvais plis. J'hésite à la reprendre. Je verrai à la fin de la saison, si les plis s'estompent, mais la toile ne devrait pas beaucoup se détendre vue la qualité annoncée !

Tout compte fait, le fourreau  pour la perche ne sera pas mis, la perche télescopique que j'ai prise est équipée en tête d'une protection large et souple prévue à cet effet.

 WP_20180523_004

Lancien taud qui deviendra celui d'hivernage !