Personne ne m'a encore comparé à Jim Phelps (Peter Graves) ou à Ethan Hunt (Tom Cruise), mais parfois à Mac Gyver, pas plus tard qu'hier encore ! Voilà, le principal de ma mission est accompli. Oui, car ce n'est jamais vraiment fini, et devant l'échéance, à part la pose d'une alarme intrusion dans le bateau et un bon nettoyage, ça sera tout pour cette année. J'aurais aimé traiter les accrocs de la sellerie, le jeu dans la direction, mais laissons-en un peu pour l'hiver prochain.

20190406_121831

Première étape la douchette ! En définitif , je n'ai pas terminé, je dois installer le bac pour recevoir et maintenir le tuyau,  un seau large que je vais réduire en hauteur.

HP

Deuxième étape, et là, vous le découvrez, installation de haut-parleurs puissants sur la tour. En plus d'appuyer ceux existants de piètre qualité, il permettront de communiquer avec le rider, consignes pour les débutants et mise en garde (objet flottant à la dérive par exemple) pour tout le monde. Pour ce faire je disposerai d'un micro HF. De plus pour m'amuser et peut-être les autres aussi, j'ai enregistré le son d'une corne de brume de paquebot et le bruit de réacteurs d'avion. ( j'ai annoncé à mes petits enfants que j'avais installé des réacteurs sur mon bateau)! J'ai testé, c'est bluffant !
Leur installation n'a pas été chose facile. Le câble 6 conducteurs passe évidemment à l'intérieur du tube. Une "aiguille", filin rigide et flexible pour passer les courbes est envisagé. Généralement en fibre de verre, en bobine et se détend en se déroulant. J'en trouve un en nylon qui ne sert à rien, car libéré de sa bobine, il reste en spirale. Je l'introduis quand même, serpente dans le tube sur 1 m et à la première difficulté se bloque et réagit comme un ressort ! Je tente avec le câble directement et là, ça se passe bien ! L'autre difficulté a été de récupérer le câble à l'autre extrémité par un trou latéral sur le tube pas beaucoup plus gros que le câble, mais Mac Gyver était là !

WP_20190505_003

 Et en fin, le taud d'été ! Tout compte fait, j'ai repris la fameuse couture -pli rabattu- qui avait, mine de rien, réduit la toile de près de 2 cm à l'endroit de la déviation sur 50 cm , d'où ce magnifique "drapé" (voyons les choses positivement).  Résultat satisfaisant, bien que maintenant, le petit pli du pare-brise qui m'a toujours embêté, se voit mieux ! Celui là, je pense qu'il devrait s'estomper avec le temps sinon la reprise sera toujours envisageable, n'ayant pas coupé le surplus de tissus à la deuxième reprise !